Étiquette : découverte

Une raison de plus d’aller visiter Amos!

Nous  vous parlons souvent de la région de l’Abitibi-Témiscamingue ces temps-ci. Au risque de devenir redondants, nous vous en parlerons une fois de plus, car quelque chose de très gros s’y est déroulé la semaine dernière. En fait, quelque chose de 8 pieds de hauteur, par deux fois, a vu le jour dans la ville d’Amos, en collaboration avec la FÉE (Fête Éclectique Envahissante de l’Abitibi-Témiscamingue, la ville d’Amos, le Salon du Livre de l’Abitibi-Témiscamingue et notre fée du mouvement, Denise Vallée, qui continue de semer l’amour de la lecture partout où elle passe.

Nous disions donc que deux bibliothèques mobiles de 8 pieds ont été installées dans la Ville pour l’été, à l’extérieur. Elle regorgent déjà de livres, au bonheur de la population locale et des visiteurs, qui pourront trouver des mots à se mettre sous les yeux tout l’été, et peut-être après :)

Photos biblio. mobiles
Sur la photo en ordre de gauche à droite : Jocelyn Lapierre, président du Salon du Livre, Mario Brunet, conseiller municipale de la Ville d’Amos, Denise Vallée, initiatrice du mouvement « Libérez les livres! » à Amos et employée du CégepAT , Mathieu Larochelle, président du Collectif des Fées en feu.

Les deux nouveaux points prennent la forme de cabanes à oiseaux géantes. Elles sont situées devant le Rossy de Place Centre-Ville d’Amos et près de la Caisse Desjardins secteur Ouest. Celles-ci sont construites par le Collectif des Fées en feu, les livres sont fournis par le mouvement Libérez les livre du Cégep AT et le tout inauguré dans le cadre du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue qui avait lieu du 22 au 25 mai. Il s’agit d’un projet collectif pour toute la population, alors il faut en profiter!

Tags : , , , , , ,

l’Université Laval double son score

Encore plus de points de partages ouvrent dans les différents pavillons de l’Université Laval. Grâce à un franc coup de main de la part du Bureau de la Vie Étudiante (BVE) en la personne de Ricardo Codina, des bibliothèques voient le jour pour plusieurs Facultés. Ces dernières sont à la fois des lieux d’échange de livres spécialisés entre étudiants et professeurs, mais on y retrouve aussi plusieurs ouvrages à dévorer pour le plaisir selon les goûts de chacun.

logo-univ-laval

Voici les différents points de partage qui sont présentement ouverts à l’Université Laval. Vous trouverez les localisations particulières sous l’onglet Points de partage / Québec.

  • Pavillon Charles De-Koninck (Faculté des lettres et des sciences humaines), au troisième étage dans le Hall Émile-Nelligan
  • Pavillon Palasis-Prince (Faculté des sciences de l’Administration) dans le passage du  local 0320 (étage 0)
  • Pavillon Alexandre Vachon non loin de l’entrée de la bibliothèque scientifique face à la porte 0009
  • Pavillon Paul-Comtois dans le salon du centre de la cafétéria au niveau 0
  • Résidence étudiante Alphonse-Marie Parent au local 1629 (réservé aux résidents et leurs invités)
  • Résidence étudiante Agathe-Lacerte au local 2197 (réservé aux résidents et leurs invités)
  • Pavillon Desjardins, bureau 2344 de la vie étudiante où nous pouvons récupérer vos livres pour les redistribuer pour vous sur le campus.
Tags : , , , , , ,

Café Follia, le petit nouveau à Charlesbourg

Antoine Hamel et Josianne Labbée travaillaient au Sylvano Café, petit café sympathique où Libérez les livres! était bien installé. Ils ouvrent maintenant leur café et apportent avec eux le concept, à notre grand plaisir, et celui de leur clientèle, évidemment!

LogoCafeFolia_RVB_72dpi_Web

 

Vous le trouverez dans le petit centre d’achats à Charlesbourg (celui en face du grand :) au 8445, boul. Henri-Bourrassa à Québec. Leur page facebook est particulièrement sympathique, tout comme l’ambiance de leur café. Nous vous y invitons cordialement!

10262039_238541213002069_4317946711737259608_n

 

Tags : , , , , , , ,

Encore du nouveau à Amos !

Comme l’Abitibi est une région aux richesses brutes qui ne demandent qu’à être exploitées, la communauté y est impliquée et passionnée. Denise Vallée nous avait déjà fait cadeau d’un point de partage au Cégep d’Amos, c’est maintenant un petit café qui ouvre un second point de partage grâce à elle et à Nathalie Michaud, propriétaire du Coquine et Chocolatine. Vous trouverez ce charmant café au 11, 1ère Avenue Ouest, Amos J9T 1T7.

Coquine-Chocolatine

Vous y êtes invités à venir casser la croûte, boire un café divin et savourer une lecture aléatoire, selon la surprise du mouvement :) Merci encore à vous mesdames et à l’Abitibi de nous ouvrir si grandes ses portes.

 

Denise et Nathalie chez Coquine
Tags : , , , , , , , ,

Le Bookcrossing ou se livrer à son prochain

Voici un petit article bien intéressant qui est paru sur le site Cafébabel.ca  dans le cadre de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, le 23 avril dernier. On y fait mention de notre mouvement à titre d’exemple et nous en sommes très fières.

Merci à eux et bonne lecture !

LE BOOKCROSSING OU SE LIVRER À SON PROCHAIN

Article publié le 23 avril 2014

La jour­née mon­diale du livre, c’est au­jour­d’hui. En dé­cla­rant le 23 avril, jour­née mon­diale, l’UNESCO s’ap­plique de­puis 1995 à pro­mou­voir la lec­ture, l’in­dus­trie édi­to­riale et la pro­tec­tion des droits d’au­teurs. De­puis quelques an­nées, une nou­velle façon de lire ap­pa­raît. Les livres sont dans les cafés, trains ou en­core dans les parcs. Vous n’al­lez pas vers les livres, les livres viennent à vous.

Il y a déjà plus d’une dé­cen­nie un jeune homme as­soiffé de lec­ture et de li­berté a en­tre­pris de réunir les deux en ôtant aux livres leurs chaînes, leurs li­mites, et leurs contraintes. Les livres sont alors libres de cir­cu­ler et sur­tout ils le doivent. Le book­cros­sing est le phé­no­mène mon­dial dont le prin­cipe est de faire cir­cu­ler des livres en les « li­bé­rant » dans la na­ture pour qu’ils puissent être re­trou­vés et lus par d’autres per­sonnes, qui les re­lâ­che­ront à leur tour. Le book­cros­sing, de­puis ses dé­buts, connaît beau­coup de va­riantes. Ins­tau­rée par l’uti­li­sa­tion mas­sive du Web, la li­bé­ra­tion des livres se réa­li­sait en les en­re­gis­trant sur une liste sur un site in­ter­net et les lec­teurs/li­bé­ra­teurs pou­vaient suivre, s’ils le dé­si­raient, le voyage de leur livre. Ja­mais il n’est prévu que le pro­prié­taire ini­tial re­trouve alors son livre. Il cir­cule, libre au gré des ren­contres. Au­jour­d’hui, la for­mule la plus ré­pan­due est celle de l’éti­quette ou du tam­pon tels que « Livre li­béré, veuillez l’adop­ter le temps d’une lec­ture, puis le re­lâ­cher ou li­bé­rer un autre livre ».

Read more

Tags : , , , , , ,